Vos Commentaires

Vos commentaires se trouvent ici ou à la fin de la rubrique à laquelle ils se réfèrent (Comité de pilotage scientifique; Documentation; Pourquoi un colloque sur les violences faites aux enfants ?; Programme et résumésla maltraitance des enfants: grande cause nationale 2014 ?

Publicités

18 réponses à “Vos Commentaires

  1. Bonjour à vous mais surtout un grand merci pour votre travail et de l’intérêt que vous portez aux enfants maltraités.
    Je suis assistante sociale et j’exerce ce métier au sein des commissariats. En effet, je travaille essentiellement avec la BLPF (brigade de la protection de la famille), cette unité se situe au sein du commissariat et à en charge tous les problèmes et violences au sein de la cellule familiale, ils travaillent en amont de la brigade des mineurs. C’est un service, où il y a une mine d’information concernant les difficultés rencontrées par les parents et les problèmes avec les enfants. Car de nombreuses personnes ( voisin, amie de la famille, gardien…) et de professionnels ( école, collège, lycée, maternelle, conseil général, marie, associations, médecins….) viennent au commissariat pour transmettre des informations concernant des interrogations leurs doutes sur ce qu’ils ont pu voir ou entendre. Et de cette information peut démarrer une première prise en charge de la situation. Souvent les premiers intervenants après une situation de violence conjugale au sein du foyer familial, c’est le fonctionnaire de police ( représentant de l’État) qui recueil les premières informations, donc témoin direct parfois des violences conjugales, de ce fait les policiers ont un rôle important dans la transmission des données. A de nombreuses reprises, plusieurs fonctionnaires de police m’ont déjà transmis plusieurs situations de ce type là où proposent directement à la victime de me recontacter pour trouver une solution. Depuis mon arrivée au sein du commissariat, j’ai pu appréhender le travail de l’assistante social différemment que mes autres postes tant au Conseil Général qu’au 115. En effet, travailler au cœur de situation urgente est très intéressant et m’a permis de développer une autre approche du travail social avec les fonctionnaires de police qui font un travail extraordinaire sur la protection de l’enfance et la prise en charge des victimes de violences conjugales. Le travail social exercé au sein des commissariats de police reste un secteur où nous pouvons identifier, recueillir des éléments permettant à prévenir ou éviter des situations extrêmes. La prévention au sein des commissariats peut être bénéfique pour prendre en charge en amont des familles en difficultés ou marginalisés au sein de notre société.

    • Ce commentaire me paraît particulièrement pertinent en ce qu’il montre bien l’importance du décloisonnement entre professions chargées de protéger les enfants et le rôle vital du travail de terrain, y compris dans l’urgence. Se dessine aussi tout au long de ce texte l’intérêt de considérer ces lieux de travail comme des sources potentielles de données dans un domaine (l’enfance maltraitée) caractérisé, en France, par une grande pauvreté de chiffres.
      Anne Tursz, pédiatre, épidémiologiste, directeur de recherche émérite à l’Inserm

  2. Durant le colloque au Sénat le 13 juin 2013, j’ai souhaité intervenir mais malheureusement par manque de temps, je n’ai pas pu le faire. Mais si vous avez besoin d’informations supplémentaires, n’hésitez pas à me contacter , je serais ravi de vous transmettre toutes informations pouvant vous permettre d’avancer dans vos projets de recherche.

  3. Bonjour,
    La maltraitance des enfants grande cause nationale pour 2014: ou en est-on?
    Merci par avance pour votre réponse,
    Cordialement,
    Laurence Parisot

  4. La maltraitance des enfants n’existerait qu’au sein de la cellule familiale?!! Qu’en est-il de celle des institutions? Miroir, miroir, dis moi qui est le méchant?

  5. Bonjour, j’espère vraiment que des améliorations profondes et rapides suivront les actes de ce colloque pour venir enfin en aide à ces enfants oubliés et que cette cause sera élue cause nationale car aucune autre ne peut lui être prioritaire : une société qui ne met pas tout en œuvre pour protéger efficacement ses enfants peut-elle se prétendre civilisée ? L’enfance n’est-elle pas le capital à préserver avant tout autre ? Les enfants ne sont-ils pas sous notre responsabilité collective ? Quelles excuses peut-on se trouver pour ne pas arrêter ces drames ? En tant que particulier on se sent vraiment impuissant et pourtant vraiment pas indifférent ! Faites nous part de la pétition et de tout autre action pour vous apporter une aide. Merci

  6. Pourquoi ne parler que des cas de maltraitances extrêmes ? ll y aurait des « petites » et des « grandes » violences ? Les claques, fessées, punitions, cris, humiliations sont des « violences ordinaires » et peuvent avoir des conséquences graves sur le plan psychologiques et physiques.
    En France, 80 à 90% des enfants subissent des « violences éducatives ordinaires ». « Plus de la moitié des parents frappent leurs enfants avant l’âge de 2 ans, et les trois quarts avant l’âge de 5 ans.
    il n’y a pas de petites violences. La violence c’est de la violence. On ne peut pas cautionner la fessée (par ex) d’un côté (qui est inutile, fait mal, humilie), et être révolté par d’autres violences plus extrêmes. il faut combattre toutes les formes de violences.

  7. Si on veut vraiment éradiquer ce fléau qu’est la maltraitance il faut vraiment s’en donner les moyens. J’entends encore ces députés rirent quand il s’agit d’instaurer une loi contre la fessée. Taper un peu, pas trop fort, c’est acceptable (« je m’en suis pris et je suis pas mort », « c’est mérité », etc) mais au-delà c’est intolérable. Je n’en peux plus de cette ambiguïté, cette hypocrisie.

  8. Bonjour!

    Merci de votre travail si précieux…pour l’avenir de l’humain! J’aimerais juste attirer l’attention que la violence ordinaire vis à vis de l’enfant va beaucoup plus loin que la maltraitance. Quand on est enfant et totalement dépendant de quelques adultes pour notre suvie et notre qualité de vie, se retrouver seul plusieurs heures à la sortie de l’école, se faire menacer de répression comme menace de claque et de fessée à la maison, menace de punition et de mise à l’écard à l’école etc… tout ceci est encore trop banalisé. Il n’ y a qu’à aller dans les cabinets de psychologue pour se rendre compte à quel point notre enfance et toutes ces violences banalisées ou même non reconnues conditionnent notre vie d’adulte…et ma foi l’éducation de nos enfants.
    Il faut vite que les consciences se réveillent et que des actions politiques soient menées pour que ce cercle infernal cesse enfin sous nos latitudes!
    Bonn suite et merci

  9. Nous n’avons aujourd’hui plus aucune information sur les suites de ce colloque, ni sur la maltraitance comme grande cause nationale 2014. Pouvez-vous nous dire ce qu’il en est depuis six mois ? Merci beaucoup.

  10. Bonjour,
    je signale le commentaire que j’ai placé sur Agoravox en suite de l’article publié sur ce réseau social par une association de parents d’enfants autistes, sous le titre ci dessous :
     » Handicap, autisme, maltraitance : lettre ouverte au Premier Ministre  »

    Bonjour,
    Je recommande à toutes les associations, toutes les personnes qui ne veulent plus de maltraitance à l’égard des faibles et dépendants par nature, à se réunir et à se saisir ensemble d’une opportunité historique pour donner à cette dernière toutes ses chances de réussite et pour la compléter par une vague de fond populaire. Cette chance historique c’est une initiative du sénateur VALLINI contre la violence faite aux enfants.

    Les êtres faibles et dépendants sont maltraités depuis toujours

    c’est le cas de TOUS les enfants, des vieux, des handicapés qui le sont soit du fait de maladies congénitales soit par suite d’atteintes au psychisme subies en général pendant la petite enfance etc.

    Je milite pour que change le regard que les adultes portent sur l’enfant. Le regard traditionnel est la cause principale de la maltraitance de tous niveaux , depuis la fessée jusqu’à la mort de deux enfants PAR JOUR.

    Il faut que la normalité des violences sur enfant, physiques et verbales qui occupent l’inconscient de chacun de nous disparaisse pour laisser place à une image nouvelle : celle du respect dû à l’enfant.

    Il faut éliminer non seulement la maltraitance telle qu’elle est définie mais surtout la violence culturellement acceptée (et occultée), qui lui sert de socle.

    Merci d’entreprendre l’immense tâche à accomplir, prenez connaissance du projet du sénateur VALLINI :

    http: colloqueviolencesenfants.wordpress.com/

    Raymond SAMUEL famiresam@orange.fr

  11. Bonjour
    Je m’appelle Martine Forest Ohanessian , il y à trois ans j’ai perdu ma fille Cécilia de 19 ans , nous avons vécu un trop court moment ensemble , mais nous avons partagés beaucoup d’amour , c’était une jeune fille brillante en deuxième année de droit ,aimante et respectueuse ,
    Quand le pire dans notre vie est arrivée … quelques mois après , pour ne pas mourir de chagrin , j’ai crée une association , fée Cécilia , qui vient en aide aux enfants de familles en grandes difficultés , une idée que m’a fille avait eut avant de partir… elle souhaitait après ses longues études prendre une année sabbatique , et partir en mission humanitaire , pour s’occuper d’enfants , orphelins , ou de familles très pauvres , dans les pays du tiers monde , et surtout leurs apporter de l’amour et du réconfort .
    Je vous écrit tout cela pour vous dire toute ma tristesse pour ses enfants victimes de maltraitance ,…. il y à heureusement des associations comme la votre avec ce projet si important que je vous souhaite favorable .
    Bien à vous
    M. Forest

  12. A l’heure actuelle aucune publicité n’est faite autour de la grande cause nationale sur la maltraitance des enfants…..c’est vraiment triste sur ceux qui se passent…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s